Lavage mortuaire en Islam

lavage mortuaire

Lavage mortuaire en Islam

Le lavage mortuaire est une pratique qui remonte à Adam alayhi salam, c’est une obligation à la charge de toute la communauté musulmane du monde, un devoir que chaque croyant doit à son frère et à sa sœur en islam. Laver le défunt, l’envelopper dans un linceul, prier sur lui puis l’enterrer est une obligation « fard kifâya« , dès qu’une personne s’en occupe cela décharge les autres membres de la communauté ainsi le péché de faillir à cette obligation ne frappe pas les autres musulmans.

Chaque musulman y a droit même si le corps n’est pas entier, suite à un accident ou une autre cause grave.

 

 La personne qui s’occupe du lavage

La personne qui se charge du lavage mortuaire doit obligatoirement être musulman, d’âge adulte et conscient de ses actes, digne de confiance. Elle doit être honnête, discrète et elle ne doit pas dévoiler ce qu’elle pourrait découvrir au cours du lavage mortuaire sur le défunt. Il lui est même demander de dissimuler les imperfections  qu’elle pourrait découvrir sur le défunt.

D’après Abû Râfi, notre prophète Muhamad alyahi salat wa salam a dit :

« Dieu pardonnera 40 fois à quiconque lave un mort et tait ce qu’il a vu »

Rapporté par Ibn Majah

Par contre, si la personne qui effectue le lavage mortuaire perçoit sur le défunt des signes tels que « Noor » sur le visage ou un sourire, il lui est recommandé de le faire savoir aux proches du défunt.

La personne doit être compétente et pratiquer le lavage mortuaire selon les règles établies de la Sunna Avant d’exécuter la purification rituelle du défunt, la personne doit se mettre elle-même en état de purification rituelle en faisant ses grandes ablutions (Ghusl).

Il lui est fortement recommandé d’invoquer Allah en faveur du défunt pendant l’exécution du lavage mortuaire  et de se garder de toute parole inutile.

 

Lavage :

1. Fermer les yeux du défunt et lui serrer la mâchoire.
2. Dire « BismiLlah » puis pratiquer sur lui les ablutions comme celle de la prière.
3. Faire les ablutions au défunt avec un mélange d’eau et de jujubier (sidr) et  mettre du camphre lors du dernier lavage : Couvrir les parties intimes, élever légèrement le défunt et presser le ventre délicatement, le tout avec un gant de toilette (ou tissu) autour de la main utilisée pour laver.

« Lavez-la trois fois, cinq fois ou bien plus si vous en voyez la nécessité mais lavez-la avec de l’eau et du jujubier et mettez dans l’eau que vous utiliserez pour le dernier lavage du camphre ou un peu de camphre. Puis lorsque vous aurez terminé appelez-moi »

Rapporté par Bukhari et Muslim

4. Laver la tête puis la barbe avec le mélange (eau-jujubier) si le défunt est un homme. Si c’est une femme, on fera trois tresses avec ses cheveux
5. Laver le côté droit du corps, la partie gauche ensuite. L’opération est répétée deux ou trois fois, la main doit passer sur le ventre du défunt pendant le lavage. Si le défunt se vide alors il faut le laver et boucher délicatement les orifices naturels à l’aide de coton.
6. Refaire les ablutions pour que le défunt soit propre, si 3 fois ne suffisent pas à le nettoyer, le défunt peut-être lavé jusqu’à 5 fois ou 7 fois.
7. Essuyer le défunt avec une serviette et parfumer les parties du corps qui touchent le sol lorsque l’on se prosterne (sujûd).
8. Parfumer également le linceul avec de l’encens.
9. Tailler les moustaches et couper les ongles si ils sont trop longs mais ne pas peigner les cheveux.

Enveloppement dans le linceul :

- Pour l’homme, il est recommandé de l’envelopper dans trois pièces de tissu blanc, sans chemise, ni turban, mais si le défunt porte une chemise et un pagne, il peut être enveloppé dans un grand drap, il n’y a pas de mal à cela.

- La femme, elle est enveloppée dans cinq pièces de tissus : une chemise, un pagne, un voile et deux grands draps.

- Le petit garçon est enveloppé dans un linceul  de trois à cinq pièces.

- La petite fille est enveloppée dans une chemise et deux draps.

Personne qui peut laver le défunt, prier sur lui et l’enterrer :

- Pour l’homme : le légataire qui figure dans son testament, le père, le grand père, puis de proches en proches, ceux parmi ses parents paternels puis parmi ses parents maternels.

A défaut d’un homme de sa famille, un homme pieux devra s’en acquitter.

- Pour la femme : la légataire qui figure dans son testament, la mère, la grand-mère, de proches en proches.

A défaut d’une femme de sa famille, une femme pieuse devra s’en acquitter.

Si une femme vient à mourir seule parmi les hommes en l’absence de son mari ou d’autres femmes, ils n’ont pas le droit la laver et doivent appliquer la règle du tayamûm, le  lavage à sec à travers une étoffe afin de ne pas  toucher la défunte directement.

- Pour un enfant non pubère : Les femmes ont le droit de laver le jeune garçon ainsi que les hommes de laver la jeune fille.

- Chacun des époux à le droit de laver son partenaire : Abu Bakr As Saddiq radi Allahu anho fut lavé par sa femme, et Ali radi Allahu anho  lava son épouse Fatima radi Allahu anha.

Notre prophète Muhamad alayhi salat wa salam dit à Aisha :

« Si tu mourais avant moi, je te laverais et t’envelopperais d’un linceul »

 

Les exceptions qui ne sont pas lavés :

- L’enfant mort-né, dont les pleurs n’ont pas étaient entendus. Seul l’enfant qui a poussé son 1er cri doit recevoir un nom et être lavé comme les autres défunts.

- Le martyr doit être enterré sans être lavé également  dans les vêtements dans lesquels il est décédé.

- Le pèlerin doit être lavé mais sans utilisation substance odoriférante. Son vêtement lui sert de linceul car il est en état de sacralisation.

Hormis ces 3 exceptions, tous les musulmans doivent être lavés, y compris celui qui est exécuté qui doit être lavé et la prière mortuaire doit être faite sur lui.

Article écrit par

Rédactrice Web Musulmane, je traite les thèmes Actualité, Religion, Vêtement, Beauté, Cuisine, et Santé !

4 commentaires

  1. fatima
    fatima 10 novembre 2013 at 15 h 27 min |

    assalam alaykoum

    BarrakAllaho fiki pour cet article, très instructif et qui nous rappelle notre devoir. Nous devrions tous et toutes avoir ces connaissances inch’Allah pour accomplir cette obligation comme il se doit.

  2. OumJannah
    OumJannah 4 décembre 2013 at 0 h 10 min |

    BarakaLlahou fiki oukhty fiLlah!
    Puisse Allah swt te rétribuer pour ton travail amin
    Si une sœur de Bruxelles ou même ailleurs qui « enseigne » le lavage mortuaire qu elle me contacte inchaAllah car je cherche toujours…
    Wa salamou Alaykoum Wa RahmatouAllahi Wa barakatouh .

Commentez avec respect et bienveillance devant Allah !

Laisser un commentaire